logo-IV-LCT.jpg

Ligue Communiste des Travailleurs

Section belge de la Ligue Internationale des Travailleurs -
Quatrième Internationale (LIT-QI)

« L'émancipation des travailleurs sera l'œuvre des travailleurs eux-mêmes. » K. Marx

Newsletter

Tout notre soutien aux Sans-Papiers en grève de la faim !

Déclaration de la Ligue Communiste des Travailleurs
Section de la Ligue Internationale des Travailleurs - QI en Belgique
1er juillet 2021


Depuis le 23 mai, 430 sans-papiers, victimes de la soif de profit des patrons et du gouvernement, ont dû appeler au dernier recours de la grève de la faim pour faire valoir le droit à une existence digne.


Ils sont venus ici, fuyant la famine, la persécution, la misère extrême. Jeunes, en âge de travailler sans avoir coûté un euro aux finances belges, ils sont prêts à offrir leur force de travail. Les patrons veulent bien profiter de cette offre, mais au rabais, sans frais pour la sécurité sociale, sans droit au chômage quand on ne leur trouve pas d'emploi, et ils doivent donc être des illégaux, sans papiers.
Reste à mener tambour battant une campagne xénophobe pour "justifier" qu'il y a deux catégories d'êtres humains : ceux qui ont le droit de vivre parmi nous, et ceux qui ne l'ont pas. Si vous mourez lors d'un naufrage d'une embarcation de fortune en mer Méditerranée, la "faute" est attribuée au trafiquant auquel vous avez payé une fortune, alors que le vrai coupable, c'est celui qui vous empêche de prendre simplement un ticket pour un navire de ligne ou un avion.
Actuellement, le critère de cet apartheid n'est pas seulement défini selon la couleur de votre peau ; c'est l'endroit sur la planète où vous êtes né, et les parents dont vous êtes nés. Et tous les partis actuellement représentés au Parlement, sans exception, s'inscrivent dans cette logique. La solution n'est pas d'exiger "des critères clairs" pour la régularisation, fixés dans les lois de la bourgeoisie. Le seul "critère" acceptable c'est qu'il n'y en ait pas. Non à l'apartheid ! Il ne s'agit pas de faire le tri dans ce 1,2 % de la population belge sans papiers, Il faut les régulariser tous.
Pour les patrons, il s'agit de diviser notre classe pour faciliter l'exploitation, la logique capitaliste. L'intérêt des travailleurs, c'est mettre fin à ce marchandage de forain pour baisser le "coût" du travail. La solution viendra de l'organisation des travailleurs, pour couper court à la logique capitaliste. Nos syndicats doivent organiser les travailleurs et les travailleuses pour demander la régularisation de tous leurs camarades de classe en grève de la faim.


Régularisation immédiate des grévistes de la faim !
Régularisation de tous les sans-papiers !
Native ou étrangère, la même classe ouvrière !