logo-IV-LCT.jpg

Ligue Communiste des Travailleurs

Section belge de la Ligue Internationale des Travailleurs -
Quatrième Internationale (LIT-QI)

« L'émancipation des travailleurs sera l'œuvre des travailleurs eux-mêmes. » K. Marx

Newsletter

17 aoüt 2017
Corriente Roja

Rejet absolu de l'attentat à Barcelone

Ce jeudi après-midi, la Rambla de Barcelone est devenue le théâtre d'un authentique massacre. L'attentat commis par le lancement d'une camionnette à pleine vitesse contre une foule a laissé, au moment de la publication de cette note, un bilan de 13 morts et des dizaines de blessés. Tout indique que cet acte barbare, lâche et injustifié, a été perpétré par Daesh ou ses partisans.

26 décembre 2014
Alejandro Iturbe

Le phénomène Podemos est-il « progressiste » ?

Le fait que le parti Podemos, en Espagne, et la coalition Syriza, en Grèce, pourraient gagner les élections dans leur pays, et de ce fait arriver au gouvernement, a été amplement relayé dans la presse internationale ces dernières semaines.

26 mai 2013

Un front de gauche doit rompre avec l'UE et l'euro Pour un front des gauches : unifier les luttes, ne pas payer la dette, rompre avec l'UE

Le front de gauche dont nous avons besoin

Nous sommes témoins d'une accélération du débat concernant le Front des gauches, comment le construire et sur quelle base.

5 octobre 2012
Corriente Roja

La Catalogne a tout le droit à l'indépendance, si telle est sa volonté

La manifestation indépendantiste du 11 septembre était la plus grande mobilisation politique catalane depuis la Transition postfranquiste des années 1970. Cette journée, avec un million et demi de personnes dans la rue, a marqué un avant et un après dans la vie politique catalane et espagnole.

 

A bas les plans du gouvernement et des banquiers !
Une autre issue à la crise est possible !
La rue a parlé !

Voici un commentaire de la Coordination nationale de Corriente Roja
le mercredi, le 18 mai 2011
 

  Le 15 mai dernier, des dizaines de milliers de manifestants sont descendus dans la rue dans tout l'Etat espagnol, exprimant le ras-le-bol accumulé depuis le début de la crise : 40 000 à Madrid, 13 000 à Barcelone, 8 000 à Séville, 5000 à Las Palmas, 3 000 à Cordoba, 1 000 à Salamanque...
  Ces manifestations, les plus massives après la grève générale du 29 septembre, sont une bouffée d'air frais, après la vague de contre-réformes et de coupes sociales, le chômage massif, l'attaque aux pensions, la migration et la dépendance économique, le salaire qui est loin de durer jusqu'à la fin du mois. Cela montre qu'il y avait des conditions pour donner une continuité à la grève générale et les manifestations de masse et d'incorporer une proportion importante de jeunes et des classes moyennes à cette lutte.