logo-IV-LCT.jpg

Ligue Communiste des Travailleurs

Section belge de la Ligue Internationale des Travailleurs -
Quatrième Internationale (LIT-QI)

« L'émancipation des travailleurs sera l'œuvre des travailleurs eux-mêmes. » K. Marx

Newsletter

9 décembre 2014
Partito di Alternativa Comunista – PdAC

La grève générale du 12 décembre
et la grève des transports

Que les patrons paient la crise !

Le gouvernement Renzi poursuit et intensifie son attaque contre le monde du travail. L'approbation définitive, au Parlement, de la Loi sur l'emploi est, pour le moment, le point culminant de cette attaque, à tout point de vue.

Cette école n'est pas en vente !Berlusconi veut la guerre ?
Il l'aura !

Le 17 octobre, plusieurs centaines de milliers de personnes ont fait grève et ont manifesté dans les principales villes d'Italie. Berlusconi a tenté d’y répondre par la répression, mais le mouvement continue. A l'avant-garde du mouvement se trouvent les enseignants et les étudiants. Par dizaines de milliers, ceux-ci se sont retrouvés le 30 octobre dans les rues de Rome pour protester contre la réforme de l'enseignement, la « loi Gelmini », qui avait été adoptée la veille par le Sénat.

Dans « le poulailler de la démocratie bourgeoise »
les intérêts des propriétaires et ceux des travailleurs

Voici une déclaration du Comité Central du Parti d'Alternative Communiste (PdAC), la section italienne de la LIT, lors de la crise du gouvernement Prodi  en janvier 2008.

Les immigrants du Bengladesh en Italie ont installé un campement face à la Basilique de la place San Giovanni à Rome, pour obtenir la possibilité d'aller aider leurs concitoyens victimes du cyclone qui a ravagé ce pays, avec la garantie de pouvoir retourner en Italie, étant donné que beaucoup d'entre eux sont sans papiers. Le 9 janvier, ils ont appelé à une manifestation qui a réuni 10.000 personnes. Le 17 janvier, des employés municipaux les ont intimidés avec des propos racistes et ont essayé de les déloger, avec la menace d'une amende de 150 EUR « pour occupation d'espace public » et de l'envoi de la police pour les arrêter. Leur association, Dhuumcatu, membre du « Comitato Immigrati in Itlalia », demande la solidarité avec leur lutte.